« Il vaut mieux prévenir que guérir » sinon, « ça va coûter un bras »...

Mis à jour : juin 16


"sans visage" Eva Negrato For_the_Art2


Ces deux adages prennent tout leur sens lorsque l’on mesure l’impact des Risques Psycho Sociaux :

· Coût direct pour la collectivité entre 1,9 à 3 milliards € (1).

· Coûts indirects pour l’entreprise : présentéisme (2) perturbation de secteurs clefs, manque d’implication, conflits, etc… pour plusieurs dizaines de milliards € de plus.

Ne rien faire pour prévenir les RPS entraine donc une perte sèche pour l’organisation et la collectivité. Un salarié qui va mal peut affecter toute une entreprise et impacter ses résultats et son image.

Que peut-on dire des R.P.S. (3) ?

Les RPS sont le résultat de l’articulation difficile entre un (des) salarié (s) et la structure dans laquelle il(s) exerce(nt) son (leur) activité. Les causes sont multifactorielles :


  • Les exigences du travail : pénibilité, horaires, concentration, marge de manœuvre, etc.

  • Le management et les relations : tensions, conflits, exigences, violences, etc.

  • Les particularités du salarié : face à une situation similaire les salariés n’adoptent pas les mêmes réactions. Le niveau de stress varie donc d’une personne à l’autre et, en fonction des situations.

  • La stratégie de l’entreprise : modèle organisationnel, modèle managérial, objectifs, re structuration, insécurité structurelle, insécurité relationnelle, etc..

Cette liste n’est pas exhaustive et sous-tend les différentes dimensions impliquées et les interactions qu'elles ont entre elles :


  • Individuelle : la façon dont chacun appréhende son environnement et vit la situation.

  • Collective : la façon dont l’organisation répond (ou pas) aux besoins fondamentaux (4) de chacun.

  • Environnementale: le contexte général dans lequel s’inscrit l’organisation (environnement économique, social et politique).

Force est de constater que le contexte général n’est pas optimum…. La pandémie a mis à mal les circuits économiques, désorganisé les entreprises et touché chacun à des niveaux qu’il est encore difficile d’estimer.

Le risque de RPS est fortement augmenté et ce, au plus mauvais moment. Nous avons besoin de mettre en œuvre les moyens pour surmonter cette crise qui s’annonce, et nous sommes fragilisés.

Dans ce moment particulier, la prise en charge des R.P.S. est une priorité. Aurions-nous l’idée de partir en haute mer avec un navire dégradé et un équipage épuisé ?

Alors, que faire ?

Les psychosocionomes interviennent depuis de nombreuses années auprès d’organisations, d’institutions et d’associations en prenant en compte ces différentes dimensions et les spécificités culturelles de chacun.

Pour cela nous nous appuyons sur une méthode éprouvée :

  • Tout d’abord un état des lieux précis afin d’identifier les facteurs de Risques Psycho Sociaux (4).

  • Au vu de ces informations la mise en œuvre des moyens adaptés et ciblés peut être effectué à moindre coût.

  • Ces moyens sont évalués tout au long de la mise en œuvre en collaboration avec les différents acteurs.

  • Des préconisations de suivi sur le moyen et long terme sont proposées afin de mettre en œuvre les éventuels ajustements nécessaires au fil du temps.

Et sur une approche originale : nous pouvons développer le bien être, les résultats et la pérennité d’une organisation lorsque nous prenons en compte ses différentes dimensions et leurs interactions  : individuelles, sociale et organisationnelle, économique et écologique (5) et les interactions entre elles .


Si nous avons tous conscience qu’une infection mal traitée peut entrainer des pathologies plus graves et un coût très élevé, la complexité apparente des RPS ne nous alerte souvent que lorsque le problème entraine des conséquences fortes et couteuses.


La prise en charge de la dynamique qui produit ces effets délétères permet à la fois de répondre au besoin de bien être des salariés, à la nécessité de développement de la Responsabilité Sociale des Entreprises et aux nécessaires besoins de résultats économiques dans la durée.

Vous souhaitez en savoir plus ou échanger sur ce sujet ? n’hésitez pas à nous contacter.



j'ai évoqué dans cet article les notions de :  

Culture d'entreprise
Audit Psychosocionomique
Intervention Psychosocionomique. 

Utilisées en PsychoSocioNomie. Si vous souhaitez en savoir plus , contactez nous

(1) Source site « Amelie » https://www.ameli.fr/hautes-pyrenees/entreprise/sante-travail/risques/risques-psychosociaux-rps/risques-psychosociaux-rps

(2) Présentéisme : être présent au travail sans produire de travail concret par demotivation, fatigue, etc. 3,7 à 24,9 milliards d’euros, un coût de non-productivité assumé directement par l’employeur . source « Le Monde » : https://www.lemonde.fr/emploi/article/2016/01/08/le-presenteisme-coute-plus-cher-que-l-absenteisme_4844015_1698637.html


(3) On qualifie de « risques psychosociaux » (ou RPS) les éléments qui portent atteinte à l'intégrité physique et à la santé mentale des salariés au sein de leur environnement professionnel. définition du ministère du travail :https://travail-emploi.gouv.fr/sante-au-travail/prevention-des-risques-pour-la-sante-au-travail/article/risques-psychosociaux


(4) l'audit Psychosocionomique : https://www.psychosocionomiepro.fr/interventionpsn


(5) Par écologique, j'entends l'environnement au sens large : tissus social , economique et naturel : https://www.psychosocionomiepro.fr/psychosocionomie


66 vues