QUEL CARACTERE !

Mis à jour : mars 8


Nous avons tous utilisé cette expression ou moins une fois. Parfois en bien, parfois en mal.


Mais, c’est quoi un caractère ?


Souvent le caractère est défini par des adjectifs et leur contraire : Original ou Conformiste, Audacieux ou Timide, Ambitieux ou Modeste, etc.

Ce « caractère » est une des expressions de notre personnalité. Et notre personnalité c’est quoi ? l’étymologie nous renvoie au masque de théâtre, à ce que l’on voie, à ce qui nous caractérise.


Tout cela n’est pas sans conséquence car cela détermine fortement nos relations, toutes ces différences qui nous amènent à collaborer plus facilement avec certains qu’avec d’autres, et ce, en fonction du contexte ou du moment.

Nous nous attachons souvent à un trait particulier qui réduit notre interlocuteur à un comportement, et, cette vision dépend de ce que nous sommes nous-mêmes.


Compliqué de s’y retrouver….


Et cependant, au combien il serait précieux de mieux se comprendre et d’accepter nos différences, d’accéder à la prise en compte du paradoxe entre notre altérité et notre commun d’humain. Jean Paul Sartre résume ce paradoxe avec la phrase suivante : « la solitude ce n’est pas de se sentir seul en plein désert, mais de se sentir seul dans la foule ».


Alors, en particulier dans les environnements professionnels, sont apparus des outils pour définir ces caractères et comment ils s’articulent. Des grilles de lecture, des outils appelés : « types de personnalités ».

Comme disait un de mes formateurs (V. Lenhardt) : « la carte n’est pas le territoire mais, ça aide… ». En effet, la carte n’est pas le territoire et les formations rapides et simplistes ont souvent tendance à produire des effets contraires aux buts recherchés : simplifier et mettre dans des cases une vision qui est par définition complexe, tous les humains sont différents. Justifier le comportement que l’on peut avoir par ce que serait l’autre (travaillomane, narcissique, médiateur ou autre). Juger plutôt que comprendre. Bien souvent la méthode n’est pas en cause mais la façon de la transmettre et l’effet que cela produit (par exemple former essentiellement les managers sans donner l’information aux salariés, simplifier à l’extrême, etc.).


La PsychoSocioNomie a développé une grille de lecture appelée « structure des personnalités P.S.N.» (G. Escribano). Cette grille comporte 8 structures : Social, méthodique, créatif, passionné, leader, audacieux, persistant et méditatif.

La force de cette approche réside avant tout dans la forme que prend son utilisation et la lecture des informations qu’elle nous donne. Il y a donc des prérequis :


  • Ce que nous observons (façon de parler de se comporter, etc..) n’est que la partie immergée de l’iceberg. C’est l’expression d’une manière cohérente de ressentir et de penser.

  • L’environnement social brouille la lecture quand les pré requis métiers sont forts. Par exemple, il est difficile d’exercer le métier d’infirmier(ière) sans être un peu méthodique.

  • Nous avons tous en nous les 8 structures. Certaines s’expriment plus que d’autres et colorent notre comportement. Avec 8 notes de musique, do, ré, mi, fa, sol , la , si, do nous pouvons jouer du Mozart ou s’exprimer avec du hard rock. Ces 8 structures sont la base qui permet d’exprimer notre complexité et nos différences.

  • Il est impossible de réduire une personne à ces seules caractéristiques (« la carte n’est pas le territoire »).

  • C’est une approche qui permet de mieux nous comprendre avant même d’essayer de comprendre l’autre. Quels sont mes modèles de pensées, de ressentis ? Quelles croyances et enjeux sont à l’œuvre` ?

  • L’objectif est de mieux s’articuler aux autres et non pas de l’amener à se comporter comme on le souhaite.

  • Enfin, le niveau de stress va être déterminant. Sous stress nous exprimons des dysfonctionnements spécifiques. Lorsque nous sommes apaisés, nous exprimons alors des talents particuliers. Docteur Jekyll et Mister Hide… En fonction du contexte.

Pour ma part, ces pré requis sont bien plus importants que la grille elle-même. En effet, au-delà des éléments factuels de compréhension de l’autre, ils sont essentiels pour développer une approche bienveillante, empathique et efficace. Ainsi, il est plus aisé de créer une dynamique d’écoute réciproque et de collaboration respectueuse de chacun.


Curieux d’en savoir plus ?

Envie de réagir ?


N’hésitez pas à me contacter ou à laisser vos commentaires.

77 vues1 commentaire